Inédit: « Algerian’s Honey Bee Products » : Le premier Consortium National pour l’exportation du miel Algérien

Dans le cadre de la promotion des produits de l’élevage et le renforcement des exportations hors hydrocarbures parmi nos produits agricoles, 

un intérêt particulier est accordé au miel algérien par les acteurs de cette filière à leur tête, la fédération Algérienne des apiculteurs et l’institut technique des élevages (ITELV) avec l’accompagnement de  l’Agence Nationale de Promotion du Commerce Extérieur (Algex) et l’Organisme algérien d’accréditation (Algerac).Dans ce contexte, une rencontre préliminaire a été organisée au niveau d’Algex (El Harrach), afin de mettre en place les premiers jalons d’un projet qui facilitera aux apiculteurs de faire connaitre et d’écouler leurs miels et à s’ouvrir sur le marché extérieur. Pour ce faire, plusieurs acteurs de la filière apicoles étaient conviés pour apporter chacun sa contribution afin de concrétiser le projet, un comité permanent de suivi du projet d’exportation du miel a été crée à l’occasion.

Le comité chargé de suivre ce dossier est composé de représentants de plusieurs institutions ayant une relation directe et indirecte avec la filière apicole, nous citerons : l’ITELV (Mlle Zitouni et Mr Haned)  représentant le MADRP, Algex (Mr Ayad), Algerac (Mme Loumi), la fédération des apiculteurs algériens (Mr Lakhal, Mr Sellidj) et un consultant international (ONUDI) chargé d’encadrer le projet en l’occurrence Mr NOUAD Mokrane.

En marge de cette première rencontre, plusieurs communications ont été animées consécutivement par : le directeur d’ALGERAC en l’occurrence Mr Boudissa Noureddine qui a mis l’accent sur la nécessité et la procédure d’accréditation des laboratoires pour pouvoir valider et qualifier nos produits du terroir sur le marché international, parmi eux le miel qui , pour être exportable doit répondre aux normes internationales requises.

Cette allocution a été suivie par celle de la représentante de l’ITELV Mlle Zitouni Ghania, chef de département chargé de l’apiculture et dans laquelle elle a fait connaitre la qualité des miels d’Algérie (toutes les régions) et leur atout à l’international. La représentante de l’ITELV a affirmé également la disponibilité de l’ITELV en tant qu’institut ayant une relation directe avec les apiculteurs, de participer au projet par le biais de son encadrement qualifié. Les analyses du miel seront assurées, dans un premier temps, par le laboratoire universitaire de Boumerdes.

Une deuxième rencontre du comité de suivi a été organisée au niveau d’Algex où Mr Nouad a présenté la démarche à entreprendre pour l’exécution du projet sur le terrain. Ainsi, il a été proposé la création d’un consortium miel regroupant un noyau de producteurs potentiels de miel, apiculteurs ou coopératives apicoles. Mme OUCHAIT et Mr AYAD (responsables à la société Algex) ont expliqué les avantages d’opérer en groupe et les facilités financières et fiscales que l’état met à la disposition des consortiums pour la mise en œuvre et l’accomplissement d’un projet d’exportation.

Pour couronner ces efforts, la dernière réunion du 27/10/2015 fut consacrée à l’installation du consortium baptisé « Algerian’s Honey Bee Products » et composé de 14 membres (apiculteurs professionnels et coopératives apicoles) représentant plusieurs régions du pays.

Les membres du consortium ont procédé à l’élection de son directoire : Un bureau exécutif constitué de 07 membres, un président : Mr Sellidj Radouane président d’association et représentant de la coopérative apicole d’Alger et un vice président : Mr Touati Salem. La coopérative apicole d’Alger a été désignée comme siège provisoire du consortium.

Il est à noter que pour l’adhésion au consortium, la liste reste ouverte à tous les apiculteurs qui souhaiteraient se joindre au groupe, comme il serait possible de créer ultérieurement des groupes ou consortiums à l’échelle régionale.

Cette rencontre a permis au comité de suivi, d’établir un Procès-verbal de constitution officielle du consortium, ou tous ses membres se sont engagés par une signature du PV.Le statut du consortium et son règlement intérieur seront établis à une date ultérieure.