Institut Technique des Elevages

Formation des apiculteurs ADRAR 2018

La chambre d’agriculture de la wilaya d’Adrar en collaboration avec l’association Amel T’ouate pour l’élevage des abeilles

nous ont sollicitées à programmer des séances de formation et d’appui conseils au profit d’une vingtaine d’apiculteurs de la région.

Dans cette optique, une série de communications et de formation pratique, ainsi qu’un espace d’information et de discussions a été programmé au courant du mois d’avril 2018 avec l’association d’apiculture locale pendant trois jours ou plusieurs sujets ont été abordées :

  • La conduite d’un rucher, le matériel apicole, les produits de la ruche
  • L’essaimage naturel et artificiel, quelques pathologies apicoles
  • Les attentes des apiculteurs en termes d’élevage des abeilles
  • La création d’un marché local par une politique de développement de coopératives de services.

Cette première expérience nous a permis de réfléchir à mettre en place un programme de formation au profit des jeunes de la région pour une meilleure maitrise et le bon suivi des ruchers des membres de l’association.

D’après les présents à ces journées, l’apicultureconstitue le meilleur mécanisme de développement des espaces sahariens (oasiennes) riches en potentialités mellifères. Elle contribue également à l’amélioration de la production agricole (pollinisation) d’où la nécessité de la développer et de la valoriser.

En plus, l’association des apiculteurs d’Adrar, dans le domaine de la préservation des patrimoines et de l’utilisation durable de leur composante notamment la faune et la flore, s’engage à préserver ce patrimoine économique, social, culturel, et paysager. Ce milieu naturel constitue un capital essentiel, nécessaire aux développements socio-économiques de la région.

C’est vers cette prise en charge réelle des problèmes posés que le groupe progresse dans un esprit nouveau nécessitant une adaptation et un changement des mentalités et une réflexion pour une vision claire de la conservation de la nature intégrée au développement.

Il ressort suite à la visite des ruchers des participants en date du 17 avril 2018 :

  • un très bon développement des colonies d’abeilles dans la zone d’Adrar
  • l’abeille résiste bien aux fortes températures estivales
  • la réalisation d’une bonne production allant de 08 à 12 kg par ruche.
  • la nécessité de former les agriculteurs locaux dont les connaissances techniques paraissent très limitées.
  • l’apiculture peut créer des emploies dans la région d’Adrar